Soldiers Media 237
Chronique Culture

BLICK BASSY : Le nationaliste musical

Très peu connu de la jeune génération, BLICK BASSY est un épice spécial réservé à la génération consciente parce que porteur d’un message très important. Avec son dernier album intitulé 1958, l’artiste tient à rendre hommage aux nationalistes camerounais de l’UPC, souvent salis par l’histoire mal racontée ou même encore complètement truquée.

Un artiste de grand art pour une cause de grande envergure.

Né en 1974, BLICK BASSY est un chanteur, auteur compositeur, musicien, percussionniste et écrivain camerounais. Il grandit à Yaoundé et trouve sa passion dans la culture ancestrale lorsqu’il est envoyé à 10 ans dans le village de Montana, dans la région du Centre au Cameroun. C’est ainsi qu’aux côtés de ceux-ci, le jeune préadolescent se forge aux traditions et coutumes, en s’imprégnant des sonorités Bassa’a telles que l’Assiko, le Mbaye et le Bolobo. Au lycée il constitue avec des amis The Jazz Crew et ensemble ils font un tabac dans le pays. En 1996 il fonde le groupe Macase, qui devient mythique par son mélange de sonorités bantoues au Jazz et la Soul. Avec cette consécration, le chanteur se lance dans le challenge de la carrière solo avec son album Léman sorti en 2005, puis Hongo calling en 2011, Akô en 2015 et enfin 1958 en 2019. Une évolution idéologique et musicale qui a poussé l’artiste à honorer le leader de la répression du colon français au Cameroun.

Retour sur l’histoire

Quelques années avant l’indépendance du Cameroun, l’armée coloniale française fait face à de nombreuses rébellions dirigées par l’UPC (Union des Populations du Cameroun), ayant à sa tête un homme, Ruben Um Nyobe. En effet, contrairement à certains L’UPC ne souhaite pas d’indépendance évolutive ou alors passive pour les citoyens camerounais. Elle réclame une indépendance totale, sans toute forme de collaboration où de lien avec la France. C’est ainsi que pour faire plier l’oppresseur colonial, il a été mis en place les opérations des maquisardsUne période assez sombre mais dont l’importance n’est pas souvent mentionnée. Afin de porter à grande échelle et de rappeler à l’ordre les enfants du pays égarés dans l’Occidentalisation et la corruption, le chanteur a tenu à redorer le blason de ceux là qui comme Ruben Um Nyobe et Ernest Ouandié, qui se sont battus en vue de préserver l’intégrité de notre pays en sortant son dernier album 1958. Il est important de rappeler que 1958 représente l’année de l’exécution de Um Nyobe. Le 13 septembre de cette année il est exécuté après avoir été intercepté aux alentours de Boumnyebel, et son corps est traîné sur la route au point où ce grand homme devint méconnaissable, question d’effrayer tout dissident au pouvoir colonial français.

Une valeur sûre à la reconnaissance internationale

Déjà connu en tant que musicien, BLICK BASSY est également un auteur littéraire qui a sorti son tout premier livre en 2016, chez Gallimard, sous l’intitulé le Piano international. Le livre très bien reçu par la critique sera récompensé au Grand Prix Littéraire d’Afrique Noire. Après de nombreuses récompenses aux côtés du groupe Macase, BLICK BASSY est récompensé en 2019 au Grand Prix des Musiques du Monde, SACEM 2019 et en 2020 son album 1958 sera sacré meilleur album catégorie africaine, aux Songlines Awards.

C’est fort de son expérience que l’enfant du pays aspire à un avenir plus radieux pour son pays, et les jeunes de sa nation. Il déclare dans le célèbre magazine le monde « On ne nous a pas transmis notre histoire, ni à l’école ni au sein des familles. Mon grand-père a vécu caché dans la forêt pendant près de deux ans avec ma mère. En 2016, quand je l’ai interrogé à ce sujet, il chuchotait car il avait encore peur. Avec cet album, j’ai voulu rendre populaire cette histoire. Nous devons prendre en main le storytelling de notre passé et cela doit se faire dans nos langues, qui sont fondamentales dans la construction de nos imaginaires ».

BLICK BASSY aujourd’hui se veut donc porteur d’un message de retour aux sources pour les africains en général mais pour les camerounais en particulier. Récemment, il a posé sa candidature pour la commission des programmes de la SACEM.

Avec cette candidature, il n’y a point doute que Blick Bassy nous réserve encore beaucoup de surprise pour l’avenir.

Related posts

Djaïli Amadou Amal : la meilleure écrivaine camerounaise de 2020

John Mouyeme de Djene

Françoise PUENE : La lionne indomptable de l’entreprenariat

Geraldine KEMBEU

GOSPEL 237 : Les meilleurs artistes du genre au Cameroun

John Mouyeme de Djene

Laisser un commentaire