Chronique

TENOR : UN, le premier chapitre du Game camerounais

D’abord Zéro, comme pour dire que la concurrence est nulle devant lui. Ensuite UN, pour introduire le premier chapitre d’un long cours sur le showbiz camerounais. Tenor veut confirmer qu’il est le « Beti » du rap camerounais.

Un an après son accident de la circulation survenu à Douala au lieu-dit Feu rouge Bessenguè, Tenor est décidé à être très clair et catégorique. « Personne ne prie plus qu’un prisonnier/ satan apprend quand Dieu se fâche », peut-on écouter dans son titre UN. Cette phrase n’est pas un hasard, quand on sait que l’artiste a passé quelques temps en prison. La concurrence aurait –t-elle profité de ce moment pour évoluer ? Des détracteurs auraient –t-ils saisi l’occasion de ces moments difficiles pour faire semblant de montrer leur compassion ? Certains font-t-ils semblant d’être tous Ok sur un titre, alors qu’ils souhaitent le pire ? Seul Tenor a une réponse à toutes ces interrogations. Si vous lui demandez, il vous dira certainement que « Vous mes concurrents Ibuprofène, quand je prends le MIC, ils se prosternent/ Whouai ton son est lourd le King/ pourtant ils me souhaitent le cancer de la prostate/ ».

L’hypocrisie est certainement le maître mot dans ce Game camerounais. Des personnes de mauvaise foi qui font semblant d’être des donneurs de leçons, pourtant ils ne sont pas des exemples : « Je connais certains prêtres qui n’ont que des bordelles pour apôtres ». Certaines sont tellement complexées qu’elles font tout pour présenter celles qu’elles ne sont pas. « Elle dit qu’elle veut être une femme d’affaires/ c’est pour ça qu’elle fait dans le blanchiment ». Devinez de quel blanchiment parle l’artiste ?

Les punchlines à retenir

Avant toute chose, la punchline que vous devez retenir avant toutes les autres et vous poser moins de questions est : « Tu veux savoir pourquoi Tenor c’est le roi, cherche la signification de Beti ». Pour info, Beti signifie “Seigneur”, donc Tenor est le seigneur du rap camerounais.

Ø  De mon flow tous leurs couplets sont parsemés.

Ø  Elle dit qu’elle veut être une femme d’affaires, c’est pour ça qu’elle fait dans le blanchiment.

Ø  Je suis trop fort, c’est pas de ma faute, et si c’est vous qui êtes faibles c’est pas de ma faute.

Ø  Nous on écrit pendant que tu nous rappelles qu’on dit le stylo et pas le bic.

Ø  Ils ont trop de foi qu’ils sont trop bons, genre ils envoient les pics, je vois des femmes qui partent, genre c’est leur propre tombe qu’ils profanent.

Ø  Vous mes concurrents Ibuprofène quand je prends le MIC ils se prosternent. Whouai ton son est lourd le king, pourtant ils me souhaitent le cancer de la prostate.

Ø  Personne ne prie plus qu’un prisonnier, satan apprend quand Dieu se fâche.

Ø  J’essaie d’être meilleur, mais mon essaie est meilleur que les autres.

Ø  Je connais certains prêtres qui n’ont que des bordelles pour apôtres.

Borrin Kamguia

Je suis Borrin Kamguia blogueur et promoteur de ce blog. Je suis par ailleurs podcasteur, micro influenceur et communicateur. J’ai été double fois nominé aux AdicomAwards. Je suis certifié Inbound Marketing. La communication digitale c’est mon champ de bataille. Confiez nous vos projets et vous serez satisfait des résultats.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page