Soldiers Media 237
Chronique Culture

Finale Cameroun MISS MISTER ACADEMIC : l’entrepreneuriat jeune, pilier de la beauté

Cameroun MISS MISTER ACADEMIC

Le 23 décembre dernier, c’est au sein de la prestigieuse salle des Saphirs à Akwa, qu’a eu lieu la finale tant attendue du Cameroun MISS MISTER ACADEMIC. Entre fatigue, ambiance et stress, la soirée a été longue et rude. Toutefois, le show était de taille. Ayant été aux premières loges de cet événement, je vous invite à redécouvrir cet inédit en matière de concours de beauté au Cameroun qui a mis au centre de toute chose, la valorisation de l’éducation et de l’entreprenariat.

De la rudesse au succès, sur les marches d’une réussite assurée

Initialement prévue aux alentours de dix sept heures, c’est avec plus de trois heures de retard, que sous l’accueil de Belle, Éric Trésor et de Cyril, la soirée débuta. Ce fut un vrai spectacle, de la prestation de l’artiste M-Fresh au passage des candidats en tenues traditionnelles. À ce propos, détaillons mieux la chose : les candidat(e)s ont su impressionner le jury et le public en présentant des tenues vestimentaires dignes du brassage culturel camerounais ; dans lequel, les ressortissants du Nord arboraient les costumes traditionnels du sud, et tout autant pour le reste, question de passer le message de l’Unité Nationale et du multiculturalisme camerounais. Après ce passage, c’est l’artiste T-Banji qui enflammait la scène du Saphirs avant de laisser place à un électrique trio de danseurs menés par le chorégraphe Dulong. Un vrai prodige ! Il était aussi fracassant qu’un tremblement de terre. Vous excuserez ma véracité, mais ce fut réellement intéressant.

C’est ensuite que le groupe Tony Magic pris le micro afin d’émerveiller la salle avant d’accueillir les candidat(e)s en tenues « Paradisiaque ». Pour du paradis, il y en a eu ce soir car entre fleurs et couleurs, les MISS et MISTERs ont été stylés comme de véritables Adam et Ève à l’époque du Biblique Jardin d’Eden.   

Après cela, s’en sont suivis le musicien Radical et l’humoriste Ndolo l’amour avant de faire place à l’attraction phare de la soirée, celui qui n’est plus à présenter chez nous, monsieur Minks. Avec ses trois titres les plus appréciés il nous a fait bouger comme jamais. De bout en bout le jury délibérait. Et c’est ainsi qu’après délibérations, des vingt-neuf candidat(e)s en lice, neuf MISTERS et neuf MISS ont été retenues pour la phase finale.  

Aux grands esprits, les grandes réussites

En tant que partenaire de l’événement, l’éminent journaliste et crochu de littérature Junior Haussin, donna un léger speech sur son concept « la lecture je contribue ». Quelques prestations passées, c’est en tenue de soirée que se déroulait la dernière ligne droite de cet évènement. MISS et MISTERs, ont brillé(e)s d’élégance et de glamour. Bien plus que ça, il était temps de présenter leurs différents projets respectifs. Beaucoup d’entre eux (projets) ont attiré mon attention, particulièrement celui de l’exploitation des éléments naturels de l’escargot d’un des MISTERs ou encore le projet piscicole d’une des finalistes. Le staff à été présenté, la promotrice Fernande MONKAM acclamée, le communicateur, le stratège, les partenaires médias tels que Soldiers Media ont tous été félicité.

Au final, le prix spécial pour cette finale de Cameroun MISS MISTER ACADEMIC a été remis à titre d’encouragement à Junior Haussin pour son concept littéraire par la promotrice Fernande MONKAM. Le trio masculin est donc constitué du deuxième dauphin le candidat NYOMB, du premier dauphin le candidat NGAMALEU et du MISTER le candidat NDAM. Côté féminin, la deuxième dauphine LEANDRE, la première dauphine EWOMBE et la MISS NJOYA, ont su captiver de façon spéciale le jury du concours.

On se souviendra de la finale de Cameroun MISS MISTER ACADEMIC comme étant l’événement le plus novateur de l’univers des concours de beauté.

Related posts

Jean Miché Kankan : l’homme pour le meilleur et pour le rire

John Mouyeme de Djene

Misterz DMK né pour « BRILLER ».

Borrin Kamguia

BEN DECCA : L’inébranlable star du makossa

John Mouyeme de Djene

Laisser un commentaire