Soldiers Media 237
Culture

Les consultations poétiques : servir et soigner par des mots 

A l’occasion de la journée internationale des consultations poétiques qui a eu lieu dimanche 19 septembre 2021, 120 artistes on été mobilisé de par le monde. Au Cameroun, c’est à 15h que l’événement débutait à l’ancien secrétariat Bali, face au Bolongui, sous la houlette de Carole Leuwé.

C’EST QUOI LES CONSULTATIONS POÉTIQUES ?

Les consultations poétiques sont une rencontre privilégiée avec un.e artiste, un tête à tête basé sur l’écoute et sur un temps donné à l’autre, à l’échange au tour de la vie et de la poésie, la musique, la danse. La consultation débute toujours par une première question : « Où êtes-vous ? », puis « Comment allez-vous ? » Une discussion s’ensuit, puis un poème est lu ou chuchoté à l’oreille et une prescription poétique est délivrée à la fin de la consultation. Une Consultation musicale et dansée se conclut par un chant, un morceau de musique ou une danse choisie pour chaque personne. Elle dure une vingtaine de minutes.

C’est sous ce canevas que s’est déroulé dimanche dernier dans neuf villes du monde, dont quatre de l’Afrique les consultations poétiques. Le Cameroun était très bien représenté. Pour pratiquement 4h de consultations, c’est à 15h que la « clinique » était ouverte. Vêtu de blouses, ces hommes et femmes qui avaient le pouvoir de guérir par les mots étaient entre autre des chanteurs, conteurs, instrumentistes, comédiennes, poètes, performeurs, slameuses et accessoiristes. Pour les nommer nous avons eu Ondoa l’Afrikain, Idriss Ndjanda, Flora Houang, Francine Amélie Moaboulou, Diane Christelle Nouke, Kefhal King, Prince Sali et Ernis. L’humain était au centre de leur démarche artistique.

Il faut dire que les consultations poétiques ont été inventées par Emmanuel Demarcy-Mota et l’auteur Fabrice Melquiot, il y a une dizaine d’années. Mais en mars 2020, à l’arrivée de la pandémie, elles ont été réinventées par téléphone, pour garder un lien avec la population pendant le confinement. Depuis, elles se sont développées dans 23 langues en partenariat avec des structures culturelles de 13 pays d’Europe, d’Asie et d’Afrique. Aujourd’hui les consultations sont musicales, dansées, scientifiques, par téléphone et en présentiel.

Related posts

Écurie de Fingon : Nikechuè, partie ou pas ?

François BIDJANG

Ascension du Mont Cameroun 2021 : Ali Mohamadou et Kitang Mildred Ntumeku au sommet de la montagne

Pamela Njoyap

Saisis ta chance saisis ta danse : Un festival de danse qui prône le partage du savoir 

Borrin Kamguia

Laisser un commentaire